jeudi 11 juillet 2013

Parlons argent

L'argent est un thème qui me tient à cœur et à vous aussi je suppose.
Je précise que je ne suis pas un fana de l'argent mais comme on dit, "si l'argent ne fait pas le bonheur, il y contribue fortement".
De toute façon, un mode de paiement est nécessaire pour les échanges commerciaux, ne serait-ce que dans la vie courante.

Dans le passé, on utilisait le troc, puis des unités de valeurs comme les fèves de cacao, les plumes ou les métaux précieux comme l'or et l'argent.

Aujourd'hui, on utilise des pièces de métal fabriqués par la monnaie (établissement public ayant l'autorisation de frapper de la monnaie), mais aussi de l'argent papier (argent fiduciaire), des chèques ou des mandats, de l'argent dette (contrats de reconnaissance de dettes) qui se monte à environ 90% de la masse monétaire mondiale et de l'argent numérique utilisable grâce à internet (cartes bancaires, bitcoins, paypal, neteller, virements bancaires, paiement électronique par smartphone, etc.).

Quand on achète et vend sur internet, il est souvent préférable d'utiliser les modes de paiement numériques à cause de la distance et de la vitesse de paiement.

Quand on achète et vend à quelqu'un que l'on a en face de soi, on peut utiliser l'argent papier, les moyens numériques mais aussi la monnaie, voire le troc.

Nous avons donc pléthore de moyens de paiement et nous pourrions imaginer d'autres moyens de paiement dans le futur.

Pourquoi n'utilisons nous plus l'or et l'argent comme moyens de paiement ou bien des euros et des dollars convertibles en or comme par le passé ?
Tout simplement parce que depuis plus de 40 ans, la masse monétaire a explosé à cause des prêts bancaires. Tout le monde veut un prêt bancaire et des primes sont données aux banquiers chaque fois qu'ils accordent un prêt. Tout l'or et l'argent du monde ne pourrait assurer la masse monétaire créée à partir de l'argent dette.

Que se passerait-il si les créanciers demandaient l'exécution immédiate de leurs créances ?
Les débiteurs seraient dans l'incapacité de payer, tout simplement parce qu'il n'existe pas assez de monnaie au monde.

Que se passerait-il si les tous les déposants venaient retirer en même temps leur argent dans les banques ?
Ce serait la faillite des banques étant donné que les banques ne disposent pas non plus d'assez d'argent pour rembourser tout le monde.

Que peut-on faire pour limiter les risques de voir s'écrouler notre système monétaire ?
Nous pratiquons actuellement la fuite en avant avec aux premières loges les gouvernements qui empruntent chaque année auprès d'investisseurs privés ou des banques des sommes colossales afin de pouvoir payer les intérêts des emprunts. Il s'agit d'une cavalerie organisée sur une grande échelle.
Ceux qui sont capables de prêter deviennent toujours plus riches et ceux qui empruntent s'appauvrissent.
Par le passé, l'usure était condamné par le christianisme et l'islam. Aujourd'hui les banques sont les nouveaux maîtres de la planète. Mais les banques aussi empruntent pour pouvoir prêter et elles s'endettent également. Ceux qui ont les moyens de prêter au plus haut niveau de ce système récolteront au final les terres et les biens de ceux qui se sont endettés.
Le système est organisé avec la complicité des hommes politiques parfois nommés par les grandes banques elles-mêmes et seule une révolution pourra un jour réorganiser les richesses et faire tomber le système.

Ne croyez pas que toute la population est inconsciente de cet état de fait. La résistance s'organise et beaucoup pensent que le dollar et l'euro ne sont plus des monnaies fiables que ce soit sous la forme de papier ou de chiffres numériques.

Y a t-il des alternatives à l'argent ?
Oui, le troc. On peut remettre en fonctionnement le système d'échange d'un service ou d'un produit en fonction d'un autre service ou d'un autre produit.
Rappelons que nous produisons tous des services ou des produits. Même le banquier qui donne l'impression de s'enrichir en ne faisant rien, offre quand même le service de prêter de l'argent ainsi que le service de protéger l'argent. Remarquez que l'on sait maintenant que les banquiers ne détiennent plus notre argent (les banques sont vides) et il est inutile de vouloir les attaquer.
Pour ma part, je vais proposer aux personnes qui veulent s'offrir mes produits ou mes services de faire du troc avec moi. Il y a de nombreux avantages à troquer plutôt qu'à utiliser l'argent mais je préfère vous parler de ces avantages en privé parce que le gouvernement n'aime pas le troc.

Qui peut troquer ?
Tout le monde. Du plus pauvre au plus riche. Notez que les pauvres offrent la plupart du temps leur travail plutôt que des produits alors que les riches ne travaillent pas mais se débrouilleront toujours pour vous proposer quelque chose en échange.
Soyons clair. Même la personne la plus pauvre aura toujours un service à offrir. Quant aux riches qui font semblant de travailler à la tête d'une grosse entreprise, c'est parce qu'ils connaissaient quelqu'un (un ami, un parent, une relation) qu'ils ont le poste qu'ils occupent. Je pourrai citer des noms, j'en ai plein, mais sachez simplement que être au gouvernement ou avoir été au gouvernement permet d'offrir un poste de directeur à son fils ou à sa fille, quitte à créer un service spécialement pour l'occasion. Il faut bien comprendre que argent et pouvoir politique sont étroitement mêlé.

Quelques exemples de ce que l'on peut troquer :
- des cours pour apprendre les langues, l'informatique, etc.
- de la nourriture : chocolats, foie gras, bouteilles de vin, couteaux, etc.
- des services : massage, coaching, publicité sur des médias, etc.

Que se passerait-il si tout le monde se mettrait à troquer ?
Ce serait la faillite des banques et des gouvernements. Mais lorsque la faillite de la Grèce à commencé, tous les grecs se sont remis à troquer. Aussi, on peut soit attendre que la France soit en faillite, soit ne pas attendre et remettre le troc à l'ordre du jour.

Allez-vous aussi proposer du troc ?
A titre personnel ou dans le cadre de l'association pour la visibilité sur internet - www.cumps.org - je vais de plus en plus ajouter un texte disant que je suis prêt à faire du troc avec vous. Je vends mes livres, mes services, contactez-moi par e-mail et si on peut se rencontrer, on se rencontre, sinon on fera autrement. Je pense qu'en cherchant bien, on finira par trouver un accord.

Pour ceux qui le souhaitent, mon association et moi-même sommes à votre disposition pour toutes explications, conseils ou conférences.